Vaccinations

Concernant la grippe commune:

Rappelons que la grippe commune est responsable, rien qu'en France, de 3000 à 5000 décès par an. Chez un patient atteint d'une SEP et ce quel qu'en soit le stade, une grippe commune et d'ailleurs tout syndrome infectieux, peut être responsable d'une aggravation d'une symptomatologie préexistante, survenue à la faveur d'une poussée antérieure, parfois responsable d'une aggravation sévère du handicap. Il s'agit du phénomène d'Uhthoff, à distinguer d'une nouvelle poussée. L'amélioration de la symptomatologie passe par la prise en charge adaptée du syndrome infectieux.

La vaccination anti-grippale contre la grippe commune est parfaitement bien tolérée et n'est responsable d'aucun effet secondaire délétère. Il est donc très fortement recommandé, notamment aux patients atteints d'une SEP, de se faire vacciner contre la grippe commune en automne afin d'éviter ces complications.

 

Concernant la grippe A H1/N1 : campagne de vaccination 2009

Une campagne de vaccination est prévue par les autorités de santé. Elle ciblera dans un premier temps en priorité les enfants, les femmes enceintes, les personnels de santé et les patients atteints d'une affection chronique, la SEP en fait partie.

Aux États-Unis la campagne de vaccination a déjà débuté et ce avant de connaître parfaitement les risques éventuels ou effets secondaires liés à cette vaccination.

En France il a été décidé qu'il était « urgent d'attendre ». Les doses vaccinales ne seront donc disponibles que lorsque l'AMM du produit aura été accordée (autorisation de mise sur le marché). Des évaluations sont actuellement en cours pour déterminer les éventuels effets secondaires liés à cette vaccination. Cependant cette vaccination n’a pas de raison d’entraîner plus d’effets secondaires que la vaccination anti-grippale classique. Il est probable qu'une large vaccination sera proposée mais ne sera en aucun cas rendue obligatoire. Il est à noter que la vaccination de l'entourage et en premier lieu des enfants scolarisés permettra également de créer une couronne de protection autour des patients fragilisés. Cette couronne de protection ne peut cependant être efficace que si la campagne de vaccination est réalisée avant que la grippe ne soit à l'état endémique. En tout état de cause, les premières doses vaccinales devraient être disponibles à compter de la mi-octobre, dans l'attente des résultats des données de tolérance.

Chez les patients ayant une SEP, quelle que soit sa forme, en cas de vaccination contre la grippe A, il est recommandé par l’AFSAPS d’utiliser le vaccin sans adjuvant. Pour l’instant seule une vaccination est préconisée. Il ne semble pas nécessaire de réaliser de rappel.

Rappelons cependant que la SEP n’est pas une maladie à répercussion pleuro-pulmonaire. La vaccination contre la grippe A n’est pas obligatoire. Le choix de se faire vacciner reste un choix personnel.

Notons que jusqu’à présent aucune répercussion de la vaccination sur le profil évolutif de la SEP n’a été rapportée.

Votre médecin traitant et votre neurologue pourront mieux vous renseigner le moment venu.

 

Conclusion

 Journal 3  Vaccination anti grippale et SEP